Boostez vos défenses naturelles !

En hiver ou en été, notre corps est confronté à diverses agressions, microbes, pollutions etc. auxquels chacun de nous réagira différemment en fonction de son immunité. Voici quelques indications pour nous aider à ce que celle-ci soit optimale.

Pour stimuler nos défenses immunitaires, les huiles essentielles ont une place privilégiée notamment le Ravintsara (Cinnamomum camphora) ou le Saro (Cinnamosma fragrans ).

Assainissons l’air de nos logements

-       Une diffusion de l’une de ces 2 huiles rendra l’air de nos habitations plus sain.  Pour cela, mettez quelques gouttes d’huiles essentielles dans un diffuseur et faites-le fonctionner 15 à 20 mn / heure, 3 à 4 fois /jour. Evitez de diffuser en présence d’un jeune enfant, si c’est dans une chambre, le faire avant le coucher de l’enfant (à partir de 6 ans).

Au quotidien

Au quotidien, en voiture, dans les transports en commun ou dans les lieux publics, mettez 2 gouttes d’huile essentielle de Ravintsara ou de Saro sur votre mouchoir et respirez régulièrement.

Facile d’utilisation et d’une odeur agréable, l’huile essentielle de Ravintsara est bien acceptée par la peau en friction sur la plante des pieds, l’intérieur des poignets ou sur le thorax).

Diluez 2 gouttes dans 1 c. à café d’huile végétale et frictionnez tous les matins votre plante des pieds (faire 3 semaines puis arrêter 1 semaine et reprendre le cycle pendant toute la saison hivernale (sauf pour les femmes enceintes, les bébés et les enfants de moins de 6 ans).

Elle peut être utilisée seule ou accompagnée d’autres huiles essentielles, si vous en ressentez le besoin : Eucalyptus radié (Eucalyptus Radiata) par exemple, (si votre rhume vous empêche de profiter de la saveur de votre plat préféré !). Ajoutez 1 goutte avec l’huile essentielle de Ravintsara (au mélange cité ci-dessus). L’huile essentielle de Pin Sylvestre (Pinus Sylvestris) est aussi bien utile en cas d’encombrement à la place de l’eucalyptus radiata.

Les bourgeons en complément

L’action des huiles essentielles peut être complétée par l’utilisation de bourgeons de plantes dont l’efficacité n’est plus à démontrer car ils contiennent toute l’information génétique de l’arbre qui seront bien utiles pour notre bien-être physique, énergétique ou émotionnel.

Les bourgeons de cassis* (adaptogène), romarin et rosier sauvage (pour notre système immunitaire) sont particulièrement recommandés, seul ou en complexe de plusieurs bourgeons.

Prenez-les sur une période de 2 à 3 mois à raison de 15 gouttes avant le petit-déjeuner ou 3 fois 5 gouttes prises au cours de la journée (pour les adultes). Pour les enfants adoptez le dosage suivant : 1 goutte par année d’âge, soit pour un enfant de 6 ans : 6 gouttes avant le petit déjeuner ou 2 gouttes 3 fois par jour.

Nous pouvons également veiller plus particulièrement à la qualité de notre alimentation et de notre sommeil pour gagner le plus d’énergie possible et accroître notre résistance.

Au niveau alimentaire :

-       Consommons des fruits et légumes de saison (mâche, endives, navets, poireaux, courges, carottes, pommes), des fruits secs (raisins secs, figues, pruneaux…)

-       Mangeons chaud (des soupes, potées, plats mijotés…)

-       En hiver, privilégions les aliments dont la digestion va produire de la chaleur et de l’énergie (glucides : céréales semi-complètes, légumes secs, lipides issus des oléagineux (amandes, noix, noisette, noix du Brésil etc.)

-       Buvons chaud : tisanes, infusions à base d’épices : cannelle, gingembre, girofle, cardamome pour leurs vertus réchauffantes et stimulantes.

Au niveau hygiène de vie :

-       Respectons notre rythme de sommeil, le manque de sommeil entraîne une fatigue supplémentaire qui risque d’affaiblir nos défenses immunitaires

Les huiles essentielles sont contre indiquées pour les femmes enceintes, les enfants de moins de 6 ans. Ces informations ne substituent en aucun cas à un avis médical. Consultez votre médecin si nécessaire. N’arrêtez pas votre traitement sans avis médical.

 

*Il est déconseillé d’utiliser le bourgeon de cassis en cas de problèmes rénaux.

Véronique Lepoutre (conseillère produits – Nord)