Faire face au Stress, petit et grand

Quand on a perdu l’entrain du départ et que l’on ressent une tension chronique, il est temps de prendre en compte la situation stressante pour la modifier dans la mesure du possible, trouver des moments de vraie détente et se faire aider par les huiles essentielles et les plantes.

Avec elles on pourra agir à plusieurs niveaux : sur notre adaptabilité, notre tension nerveuse, et notre énergie.

Le Stress se décompose en différentes phases au niveau physiologique et psychologique :

1/ Phase d’alarmequi répond à une décharge brutale par les glandes surrénales d’adrénaline et de cortisol dans le corps, tout le système s’accélère pour répondre par l’attaque ou la fuite.

A ce stade, 2 huiles essentielles peuvent nous soutenir :

- l’huile essentielle de laurier noble (Laurus nobilis ; feuilles) qui va nous donner la force et le courage pour vivre la situation.
A utiliser en olfaction à raison de 2-3 gouttes au niveau des poignets, les mains entourent le nez, les yeux sont fermés, on fait 7 grandes respirations, répéter au moins 3 fois par jour.

- quant à l’huile essentielle de cardamome (Elettaria cardamomum ; semences) elle va nous permettre de nous adapter aux différents changements de rythme engendrés par les sollicitations nouvelles.
L’utilisation la plus simple étant pour un adulte d’en prendre 1 à 2 gouttes 2 fois par jour dans une cuillère à café de miel au moment des repas.

Maintenir l’usage de ces huiles essentielles durant le temps que dure cette phase.

2/ Phase de résistance durant laquelle le corps tente de mettre en place un nouvel équilibre pour supporter une situation qui s’installe

A ce stade le corps a besoin de disposer de ses ressources pour faire face. L’important ici est de soutenir l’ensemble des fonctions aussi bien psychologiques que physiologiques.
Il est possible de ressentir de la fatigue, d’avoir des problèmes de sommeil, des troubles de l’humeur.

Pour un adulte, l’huile essentielle de Pruche (Tsuga canadensis ; aiguilles et rameaux) va permettre de prendre du  recul et de récupérer de l’énergie.
Pour un adulte utiliser de 5 à 7 gouttes d’huile essentielle diluée dans une cuillère à soupe d’huile végétale de jojoba et masser le long de la colonne vertébrale le matin, 10 jours par mois durant 2 mois.

En complément, diluer 2 cuillères à soupe d’hydrolat de romarin à verbénone pour un litre d’eau chaude ou à température ambiante selon sa préférence et boire sur la journée durant 3 semaines.

3/ Phase d’épuisement durant laquelle la personne se sent débordée et n’arrive plus à contrer les effets négatifs générés par son stress

A ce stade, on fera une cure de bourgeons de Cassis (Ribes nigrum) à raison de 5 gouttes le matin et le midi 20 minutes avant les repas durant 3 semaines. L’huile essentielle qui accompagne cette étape est le Géranium rosat variété bourbon (Pelargonium x asperum variété bourbon).

Un adulte pourra appliquer 10 gouttes au niveau de la partie médiane du ventre, en la diluant préalablement dans une huile végétale, le matin durant 10 jours, arrêt 10 jours à reproduire 3 fois.

Durant toutes ces étapes, il faut s’aérer le plus possible, faire du sport, veiller à avoir une alimentation saine riche en fruits et légumes, s’accorder des moments de pause même si cela semble difficile. Se faire accompagner par un thérapeute permet de sortir plus rapidement de cette situation.

Tous ces conseils valent pour les adultes.

Pour ce qui est des enfants, l’unique phase qui normalement peut les concerner est la phase d’alarme et il faut parler avec eux pour dédramatiser la situation stressante. Un massage du dos avec 2 gouttes d’huile essentielle de lavande dans une demi cuillère à soupe d’huile végétale de calendula le soir avant le coucher va aider l’enfant à s’apaiser. En tant qu’adulte il faut modifier ou aménager la situation stressante pour l’enfant afin d’éliminer la cause et d’éviter de passer aux phases suivantes.

Les Précautions à prendre :
- Ces conseils ne se substituent en aucun cas à un avis médical.
- Les huiles essentielles ne conviennent pas à la femme enceinte ou allaitante ni aux bébés et aux enfants de moins de 6 ans sauf avis médical. Elles contiennent des molécules très actives et sont à utiliser avec précautions suivant les indications d’un professionnel.

Nicole Coudeville
Naturopathe (Paris et Nord)