Protocole de rééducation olfactive - 1ère rééducation olfactive - 12 semaines

Ce protocole est issu du document crée par l’Association anosmie.org (Jean-Michel Maillard - président de l’association - anosmique traumatique) & Hirac Gurden (Directeur de recherche en neurosciences - CNRS - Paris)1

L’intégralité du protocole ainsi que le livret consacré au suivi est téléchargeable ici : https://www.anosmie.org/reeducation-olfactive-2/

Objectif du protocole

Il est de fournir à ceux qui le souhaitent, à ceux qui en auront la volonté, d'entamer une véritable démarche de progrès sensoriel, qui sollicite à la fois, nez, corps et esprit.

Il faut tout de suite préciser que cette rééducation ne nous donne pas la garantie de résultats sur le plan olfactif. Cependant, entamer cette démarche aura comme conséquence de réconcilier les hypo- et anosmiques avec leur sens olfactif diminué ou perdu, voire, dans certains cas, d'être capable de retrouver quelques sensations olfactives. Cette démarche optimiste et volontaire pourra aussi avoir un impact positif sur nos sensations lors des repas et le redéveloppement de notre goût.

Odorat et respiration

Notre nez, symbole de notre odorat (présent mais souvent négligé pour les normosmiques; perdu tout ou en partie pour les ano- et hyposmiques) doit être réhabilité ! Pour les personnes dysosmiques, il ne servira plus totalement comme avant à savourer toutes les senteurs de la vie mais n'oublions pas qu’odorat et respiration sont inséparables. Nous ne pouvons arrêter de respirer donc de sentir. Notre nez nous amène la vie, l'oxygène qui alimente notre corps. Il peut aussi nous permettre de nous relaxer.

Travailler sa respiration par des exercices effectués en sophrologie, Feldenkrais, QiGong ou Yoga est une voie très intéressante pour diminuer l’anxiété et augmenter la concentration chez tout le monde, et particulièrement chez les dysosmiques. Cette approche permet aussi de faciliter la détection et l’identification des odeurs.

Matériel

1. Huiles essentielles :

Le citron (citrus limonum)
- Le clou de Girofle (eugenya caryophyllus)
- La rose (rosa) ou le géranium rosat (pelargonium graveolens)
- L'eucalyptus (eucalyptus globulus)

Sélectionnez des produits BIO pour garantir une bonne qualité de produit.

Ces 4 odeurs ont été choisies dans les études de Thomas Hummel sur la base de la classification des odeurs en grandes familles établie par Hans Henning il y a plus d'un siècle.

Nous conseillons d'ajouter deux odeurs supplémentaires à cette série :

La menthe poivrée (mentha piperita) (pour favoriser la stimulation du nerf trijumeau, même si le citron et l’eucalyptus ont une composante trigéminale)

La graine de café (coffea arabica) (odeur particulière dans nos vies, du réconfort, de la famille)

--> Découvrez notre kit de ré-éducation olfactive ici 

 2. Flacons, étiquettes et carnets :

- 6 flacons d’huiles essentielles de 10 ml suivant les odeurs ci-dessus

--> A raison de 1ml toutes les 2 semaines, un flacon de 10 ml sera suffisant pour réaliser les 12 semaines de ce protocole

- 6 flacons opaques identiques de 100 ml, vides

- Quelques étiquettes pour identifier les flacons

- Votre carnet de suivi

- Votre optimisme et votre envie de progresser ;)

3. Préparations :

- Identifier chaque flacon en collant une étiquette sur le dessous (voir photo)

- Compléter la feuille de correspondance qui se trouve dans votre carnet de suivi

- Doser chaque huile essentielle à 2% en respectant les consignes ci-dessous :

○ Doser 50 ml (5 cl) d’eau dans le flacon (vous pouvez utiliser un verre gradué)

○ Ajouter 20 gouttes d’huile essentielle représentant 1 ml

--> Il est important que les flacons soient identiques pour ne pas pouvoir les reconnaître facilement

- Les flacons devront être stockés à l'abri de la chaleur et la lumière

- Les échantillons devront être renouvelés tous les 15 jours pour garantir une bonne intensité odorante. Cela implique un simple nettoyage à l’eau bien chaude.

Déroulement du protocole

1. Au jour le jour :

- Réaliser ces exercices le matin et le soir (temps estimé 5 minutes)

○ Le matin 'à jeun', avant de prendre son petit déjeuner, même de boire sa boisson chaude

○ Le soir avant ou après le dîner ou bien juste avant de se coucher

○ En évitant, de manière générale les perturbations olfactives (loin des repas ou du brossage

des dents par exemple).

- Secouer chaque flacon avant de procéder aux exercices

- Ouvrir votre flacon sans le regarder, sans retourner le bouchon

- Renifler chacun des 6 flacons une trentaine de secondes à chaque fois : placer chaque flacon à environ 2 cm sous votre nez (pas trop près) et réalisant un balayage de droite à gauche.

- Essayer différents rythmes de flairage, respirer amplement ou respirer par saccade ou par à-coups.

- Inutile d’inspirer longtemps ou de répéter 100 fois.

Important : il faut chercher le calme et laisser venir à soi la perception… C'est le côté très psychologique de l’odorat : l'état dans lequel on se trouve influe fortement notre perception olfactive. Il est important de sentir les odeurs sans forcer, sans chercher à reconnaître l’odeur, en laissant l'odeur venir à vous.

2. Suivi du protocole :

Vous disposerez d’un carnet de suivi dans lequel vous devrez consigner quelques informations :

- Lors de chaque exercice vous devrez indiquer quelques informations sur votre forme ou votre état d’esprit par exemple

- Ensuite, au fur et à mesure du test, vous devrez classer les flacons dans 3 grandes catégories

○ Placez sur votre gauche la 1ère catégorie, celle qui concerne les flacons avec lesquels vous avez obtenu une sensation avec certitude (++)

○ Placez face à vous la 2ème catégorie qui concerne les flacons avec lesquels vous avez eu un doute lors de l’exercice (+)

○ Enfin, placez sur votre droite la 3ème catégorie qui concerne les flacons avec lesquels vous n’avez obtenu aucune sensation (-)

- Lorsque le test sera terminé (et pas avant), vous pourrez retourner vos flacons et compléter les 3 colonnes de votre carnet de suivi en y reportant les numéros correspondants.

- Vous pourrez ensuite sentir à nouveau les flacons sur lesquels vous avez eu une sensation avec certitude (++) pour ‘apprendre’ cette odeur et la stocker dans votre bibliothèque olfactive.

3. Choix de l'environnement :

Le lieu et l’ambiance dans lesquels vous allez réaliser cet entraînement durant (au moins) 12 semaines ne doit pas être négligé ; ci-dessous quelques indications.

Choisissez un endroit :

- Calme

- Confortable

- Sans luminosité excessive

- Sans odeur particulière, ce qui pourrait perturber le test (odeur de cuisine)

4. Conseils pratiques :

Conseil n°1

La fluidité des 6 huiles essentielles n’est pas la même, le dosage peut dans certains cas être très rapide et dans d’autres cas, nécessiter de tapoter sur le flacon retourné.

Conseil n°2

Il est important de ne pas mélanger les bouchons des flacons. Chaque flacon devra conserver son bouchon jusqu’à la fin de ce protocole (12 semaines) pour ne pas faire des mélanges d’odeurs. Si, lors du renouvellement des flacons vous ne savez plus, il faudra vous faire aider d’un normosmique.

Conseil n°3

Les huiles essentielles peuvent être dosées à l’aide d’une pipette en plastique mais ces dernières ne pouvant pas être nettoyées intégralement, le risque de mélange d’huiles est important et pourrait perturber les résultats. L’utilisation de ces pipettes est déconseillée.

Conseil n°4

Afin de ne pas être influencé lors de l’exercice, des flacons opaques devront être choisis et qu’il faudra veiller à ne pas retourner les bouchons après ouverture.

Conseil n°5

Se concentrer sur son odorat lorsque l’on ne sent rien est difficile. Pour faciliter la concentration sur mon odorat, j’observe durant chaque exercice, matin et soir, une image représentant le flux odorant qui parcourt le système olfactif. J’imagine ainsi ce qui se passe lors de l’exercice. Vous pouvez choisir l’image que vous souhaitez en prenant la précaution de ne pas choisir d’image en rapport avec une odeur (fleur, aliment, etc..).

SOURCES : 

1Élaboré pour l’association ‘Anosmie.org’ par :

- Hirac GURDEN, neurobiologiste et directeur de recherche en neurosciences au CNRS

- Jean-Michel MAILLARD, anosmique et président fondateur de l’association

Ce protocole est basé sur les nombreuses publications et travaux internationaux de l’équipe de recherche de Thomas Hummel à Dresde (Allemagne). Vous pouvez retrouver ces publications à l’adresse suivante : https://www.researchgate.net/profile/Thomas_Hummel.

L'entraînement olfactif consiste en deux séances quotidiennes de stimulation olfactive de courte durée par l’utilisation de 4 à 6 odeurs. Les résultats indiquent qu'environ un tiers des hyposmiques vont mieux du point de vue de la sensibilité olfactive après cet entraînement. Ils disent aussi être dans un mieux-être et une meilleure qualité de vie.

Hirac Gurden a utilisé le protocole du Professeur Hummel comme base de travail. Avec l’approbation du Professeur Hummel, Hirac Gurden et Jean-Michel Maillard l’ont modifié pour l’adapter à une population générale.

L’intégralité du protocole ainsi que le livret consacré au suivi est téléchargeable ici : https://www.anosmie.org/reeducation-olfactive-2/